Webovino
Le forum qui a du nez
Ici on lève le voile sur le Jura
Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3458
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Domaine Rousset-Martin

Messagepar Greg v » 02 nov. 2015 23:32

Image

Coordonnées :

François ROUSSET-MARTIN,
54 rue du moulin
39210 Nevy-sur-seille
03.84.25.95.12
06.08.58.14.78
francoisrousset@wanadoo.fr
Organisme certificateur actuel : ECOCERT


Présentation du domaine :

François Rousset-Martin est un jeune vigneron ayant suivi une formation d'oenologue à Dijon, qui a repris l'exploitation de son arrière grand-père, René Martin. Exploitation de 14 hectares environ, dont une bonne partie est située sur Château-Chalon.

Le domaine a longtemps produit quasi exclusivement en qualité de coopérateur de la fruitière vinicole de Voiteur, n'élaborant que quelques bouteilles de façon confidentielle "de consommation personnelle". François Rousset-Martin produit désormais des vins sous sa propre étiquette, activité qui prend de plus en plus d'importance.

François Rousset-Martin conduit son vignoble en bio, avec la certification ECOCERT. Il prend en considération le calendrier lunaire à différentes étapes de la culture et de la vinification.

François Rousset-Martin a une conception terroiriste de son travail et vinifie et embouteille de façon parcellaire.

Sa démarche est souvent originale. Les vins sous voile, tout d'abord, parfois de chardonnay, souvent évidemment de savagnin issu de belles parcelles de Château-Chalon, sont élevés sous voile de façon prolongée, à l'instar de Puffeney par exemple. François Rousset-Martin estime que ses caves fraîches et humides sont propices à cet élevage prolongé et permet d'avoir des vins de voiles fins, moins portés sur les notes oxydatives des autres vins de voile de la région.

François Rousset-Martin fait également de nombreux essais de vins ouillés, appréciant notamment le rendu en vin ouillé de ses savagnins de Château-Chalon. Plutôt curieux et amateur d'expérimentations, François Rousset-Martin fait des essais avec des vinification partiellement démarrées sous voile, puis prolongées avec un ouillage !

Côté méthodes de production, on notera que les vendanges sont manuelles, les vins vieillis en fûts 228L et et demi-muids de 3 à 4 ans. Les fermentations malolactiques sont réalisées. Le soufre est utilisé à des doses minimales et sur certains vins, pas du tout. Les vins ne sont pas filtrés.

Au final, les vins du domaine ne laissent pas indifférent, avec une empreinte du terroir très marquée (salinité importante) et une grande personnalité sur chacune des cuvées. Certaines d'entre elles déroutent, notamment lorsqu'on est à la limite de l'oxydatif et du vin ouillé, mais le domaine commence à avoir quelques amateurs inconditionnels, dont le nombre va certainement aller grandissant ...

Entretien avec François Rousset-Martin :


Pouvez vous nous décrire votre parcours ?

Je suis issu d'un cursus classique, faculté des sciences, œnologie à Dijon. Mais je ne suis pas en accord avec les choses que j'ai apprises, tout en gardant quelques garde-fou scientifiques en tête ( hygiène, microbiologie des vins...)
Je pense que le rapport que l'on a avec notre environnement et les choses que l'on fait n'est pas assez instinctif...

Pouvez vous nous présenter votre domaine ?

Je suis certifié AB pour la partie que je vinifie
Et je tends à vinifier de plus en plus, mon projet serait de vinifier 10 hectares sur les plus beaux terroirs du Jura, avec pour partie des jeunes vignes (il est très difficiles de convertir certaines vieilles vignes en bio qui ont un gros passif chimique...) et des très vieilles vignes.

Quelles sont les doses de soufre aux différents processus de vinification ? Les vins non soufrés à la mise sont ils selon vous fragiles/suffisamment protégés ?

J'ai des pratiques très rustiques et ancestrales dans la cave,"je laisse parler les mains".Pour moi, chaque intervention sur un vin en cave perturbe son élevage. Je ne filtre ni ne colle mes vins ( trop de manipulation et d'aération). Je n'ai sulfité aucun vin à la vinification cette année. Ceux ci ne sont en général pas soutirés et élevés sur lies entières, ce qui peut leur conférer une réduction un peu austère. Je vérifie la tenue à l'air de mes vins avant la mise. S'ils tiennent bien, je ne les sulfites pas, sinon je rajoute 1 ou 2 g/Hl. Ma chance c'est surtout d'avoir de très grand terroirs, c'est une bonne base pour faire de grands vins.


Vous procédez à des vinifications parcellaires. Peut on imaginer que vous fassiez des assemblages ?

J'ai ce projet mais sur une ou deux cuvées. Un assemblage ouillé ou solera de tous les lieux dits de chateau chalon.

Quelle est la cuvée dont vous êtes le plus fier depuis que vous êtes vigneron ?

Un savagnin oxydatif de sous roche 2007. Un pinot poulsard de 2013
(un Chateau Chalon 2007 dégusté au domaine nous a enchanté NDLR)


Proposez nous un accord étonnant avec l'un de vos vins ?

Pas très original mais en ce moment, ris de veau et truffe avec un beau savagnin oxydatif de Château Chalon
Bonite crue et cerises, petite vinaigrette agrume avec un pinot/poulsard. Savagnin ouillé de Château Chalon avec homard grillé et beurre aromatisé noisette

De quelle cuvée d'un de vos confrères auriez vous rêvé être l'auteur ?

Le Feu de chez belluard 2010
Un clos reyssié de chez Valette 2001
Un poulsard 1991 de Pierre Overnoy
"Rue des fontaines » blanc chasselas de Christophe Abbet à Martigny : jamais dégusté un chasselas aussi tendu.

Vidéos :

http://www.dailymotion.com/video/xxlk9k_interview-de-francois-rousset-4eme-pressee-du-vin-de-paille_lifestyle

Liens :

Blog de Jacques Perrin

Blog de Jacques Perrin

kermitlynch.com



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3458
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: ROUSSET-MARTIN

Messagepar Greg v » 14 nov. 2015 19:32

Dégustation en mars 2013 :

Découvert au restaurant l'Astrance. Je ne connaissais pas ce producteur qui a des vignes dans l'appelation Chateau-Chalon. Il propose des vins jaunes élevés 12 ans, comme c'est le cas ici (et comme d'autres le font parfois, je pense à Puffeney notamment). Il m'a été dit qu'il allait faire également des élevage de 18 ans, voire plus ...

Domaine Rousset-Martin Chateau-Chalon 12 ans d'élevage 2000 :

Le nez est sur des notes classiques de noix, de curry, mais aussi de beurre, de foin, de morille, de cumin.

En bouche l'attaque est puissante sur le registre noix fraiche-curry. Il y a une trame acide assez tranchante. Puis le vin se développe en bouche avec une longueur absolument phénoménale. Sans mentir, 2 ou 3 minutes après une gorgée, vous avez encore l'aromatique en bouche. D'abord un côté safrané, beurré et herbacé arrive, puis des notes plus douces mais puissante à la fois de morille et de crème.

Vin excellentissime : 19/20 !



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3458
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: ROUSSET-MARTIN

Messagepar Greg v » 14 nov. 2015 19:38

Dégustation en juillet 2013 :

Me demandant si je n'avais pas été un peu trop dithyrambique sur la dégustation du CC 2000 ci-dessus, je me suis rendu à un petit salon où M. ROUSSET-MARTIN faisait déguster ses vins. Je n'ai pas regoûté à ce fameux jaune 2000, mais tout le reste de la gamme me conforte dans l'idée que nous sommes face à un vigneron de grand talent qui produit des vins de caractère. C'est peut être un peu élitiste, mais aucune bouteille ne laisse indifférent et aucune cuvée ne ressemble à l'autre.

Si les prix des vins sous voile élevés longtemps peuvent paraître chers, les vins ouillés entre 16 et 18 euros sont pour moi tout à fait acceptables en comparaison des vins de Tissot et Ganevat puisqu'on est sur une qualité comparable.


Chardonnay ouillé 2011 :

Gras, puissant, avec de beaux amers. c'est assez long avec des notes beurrées en finale.

15,5/20


Chardonnay La Chaux 2011 (ouillé, mais élevage oxydatif sur les 4 derniers mois pour apporter un peu de complexité) :

Tendu, ciselé, avec des notes d'épices et de noix verte.

16/20


Savagnin ouillé 2011 :

Vin très floral et minéral à l'acidité traçante. Belle amertume faisant de ce vin un brin austère, une affaire d'amateur averti.

15,5/20



Vigne aux dames 2011 (Savagnin ouillé) :

Notes d'ananas, d'anis, floral, très acidulé. Un joli vin en dentelle, qui manque toutefois d'un peu de corps

15/20


Vigne aux dames 2010 :

Très différent ! Fruité exubérant bien mûr, corbeille de fruits jaunes exotiques et même fruits noirs. Très salin et complexe, énergique, nerveux et très long.

16,5/20

La Chaux 2005 (chardonnay sous voile pendant 6 ans) :

Nez de fruits secs, d'épices orientales, de cire

Bouche grasse, beurrée, avec des notes de bois précieux, d'épices. Très long et tendu. finale évolutive.

17/20

Clos Bacchus Savagnin sous voile n°3 :

Indéfinissable. Une aromatique que je ne peux décrire, dans un registre minéral, pétrolé (?). C'est en tout cas très long et bien construit.

16/20


Château-Chalon 2004 :

Vin jaune gras, qui finit sur un registre acidulé. On n'est pas sur une caricature de vin oxydatif, mais dans une aromatique plus fine et plus discrète de pomme, florale.

15,5/20



Château-Chalon 1994 (17 ans d'élevage)

Nez épicé, de marc de raisin

Bouche voluptueuse, épicée, notes de camphre, de bergamote. Tendu, très salin. Finale d'une longueur inouïe, évolutive et complexe.

18/20



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3458
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: ROUSSET-MARTIN

Messagepar Greg v » 14 nov. 2015 19:40

Dégustation en mars 2014 :

Je voulais voir si je m'étais emballé du fait de l'ambiance du restaurant l'Astrance, aussi ai-je sacrifié une quille de
Château-Chalon 2000 (12 ans d'élevage).

La réponse est que je me suis un peu emballé, mais pas trop, parce qu'on a là, un excellent vin jaune :D Je suis toutefois sur une mise différente et je constate que le fond de carafe était vraiment meilleur à J+1

Nez : foin, curry, cumin, cardamome, beurre, noix fraiche, très floral (rose)

B : Attaque tendue, très florale. Milieu plus moelleux, épicé (cumin, cardamome), bouche ultra longue, presque interminable, avec l'ensemble de la gamme aromatique qui revient (foin, fleurs, épices, beurre fondu) et des notes salines. Il y a toutefois une petite amertume aussi qui n'est pas à classer dans le registre positif.

17,5/20 car j'ai moins aimé l'aspect très floral et la légère amertume en finale, mais la complexité aromatique est là et la longueur extrêmement impressionnante.

A garder et ouvrir longtemps à l'avance.



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3458
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: ROUSSET-MARTIN

Messagepar Greg v » 14 nov. 2015 20:00

Dégustation en octobre 2015 :

Visite au domaine avec un accueil vraiment chaleureux de la part de François Rousset qui n'a pas été avare en explications et en dégoupillage de quilles !

Il y a clairement du talent chez ce vigneron, même si certains vins pourraient aussi déplaire du fait d'une personnalité marquée.

Quelques brèves notes :


Pinot noir 2014 (7 jours de macération, 1mg de So2 à la mise) :
Joli fruit éclatant, pointe gourmande de poire (!). Facile, très équilibré, avec une finale saline.

Gamay 2014 :
cassis, floral, réglisse. Bouche souple avec de l'acidité.

Mémé Marie 2014 :
cuvée issue de 25% de savagnin avec prise de voile et 75 de chardonnay ouillé. Non collé, ni filtré.
Nez sur les fruits secs, la pomme.
Bouche grasse, complexe, assez tourbée. Finale sur la pomme et les épices. Pas forcément très "net", mais plein de charme
15-/20


La Chaux 2014 (chardonnay)
Nez réduit
Bouche saline, caillouteuse. S'épanouit à l'aération, avec de beaux amers et un côté "tannique". Assez tendu.
15,5/20


Gravières 2014 (chardonnay ouillé) :
Nez gourmand, sur les fruits secs, beurré.
Bouche grasse, large, avec une belle acidité. Boisé qui doit se fondre
16/20


Veine bleu, Clos Bacchus 2013 (Savagnin ouillé):
Très joli nez floral, fumé
Bouche tendue, saline, fumée, tourbée. c'est vraiment tendu comme un arc, caillouteux, salivant.
16,5/20

Clos de Trus 2014 (savagnin avec une prise de voile, puis ouillé en cours d'élevage) :
Nez de tisane, noix fraîche, crème fraiche.
Bouche qui part dans tous les sens, lactique, exotique, épicé et floral.
Un ovni !

[u]La chaux 2012 (chardo, 3 ans de voile) :[/u]

Vin discret, qui fait une pause et repart vigoureusement sur le cumin et le beurre. Attaque légère mais très fine et équilibrée et finale étonnante de rebond.
15/20

Sur fûts, nous goutons ensuite quelques 2015 qui laissent entrevoir de très beaux savagnins. A suivre...


Château-Chalon Sous la Roche 2007 :
Nez : raisin de Corinthes, herbes médicinales, morille, champignon frais
Bouche d'une grande finesse, très longue et saline
17,5/20


Château-Chalon 1997 encore sous voile :
Nez curieusement réduit, grillé.
Bouche sérieuse, droite.
16/20


Château-Chalon 1999 Sous la Roche, encore sous voile :
Austère, très droit et minéral.
16/20

Vin de paille, 6 mois de séchage, 200 gr de sucres résiduels
Très gras, très grosse liqueur, avec une belle acidité. Notes de marrons, de fruits confits, de chartreuse et de gingembre.
16/20



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3458
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Domaine Rousset-Martin

Messagepar Greg v » 09 janv. 2017 23:11

Pendant 5 jours on peut voir l'ami François Rousset dans ce reportage, à 25'40




Retourner vers « Vins du Jura »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron

Recherche


Recherche avancée

Connexion