Webovino
Le forum qui a du nez
etlevinfut
Messages : 35
Enregistré le : 24 juin 2016 19:45

Vinska cesta ou la route des vins slovènes

Messagepar etlevinfut » 24 juin 2016 20:55

Parfaitement, je parle slovène ! Ou plutôt, je bois slovène… Pour cela, il suffit de suivre la “vinska cesta”, que l’on simplifiera par “route des vins slovènes” Alors suivez-moi dans la vallée de Vipava…

Quand vous vous promenez en Slovénie, et plus particulièrement dans cette vallée de Vipava, on se croit rapidement dans un épisode de La Petite maison dans la prairie. Du vert partout, des petits maisons en bois, des musiciens au coin du feu et des vignerons. Des vignerons !?! J’avoue, c’est une version plus originale…mais quel succès ! Le scénario est idéal. Petite bourgade de 2 000 habitants, nichée à quelques 40km de la frontière italienne, vous logerez dans la Koren GH, où le Charles Ingalls local, David, troquera le violon pour vous accueillir sur un air d’accordéon. Mais la soirée ne se finira pas au coin du feu avec Caroline, cousant un napperon, mais avec son frère, Domen, entouré de barriques pour déguster son vin. Alors je n’ai rien contre les napperons, mais la petite soirée à découvrir la production ce vigneron, aux faux airs d’Isaiah Edwards justement, fut un régal et intéressante pour comprendre le terroir de Vipava. Rien que le nom de son domaine nous en dit long sur les lieux: Wip Ach, qui se traduit (même si votre slovène est parfait) par “Vallée de la Roche”. Une roche divisée ici entre les marnes, favorables aux vins ronds, élégants et fruités, et le karst, riche en silicate et en fer, excellent pour l’acidité et le fruit. Une terre optimale pour que s’épanouissent les deux cépages locaux: le Zelen et le Pinela. Ces noms ne vous disent rien, c’est normal… L’histoire est malheureusement commune: l’arrivée de cépages internationaux ont laissé pour compte les cépages locaux. Mais devant la disparition progressive de ces grappes autochtones, en 2003, un Consortium pour la défense du Zelen s’est formé afin de réglementer sa production et d’en tirer le meilleur ! Ces courageux Dr Baker de la vigne ont un signe distinctif: une bouteille ondulée. Toutefois, même sans appartenir à ce Consortium, ce Domen m’en a donné un très bel exemple. Dans une ambiance détendue, son 2014, passé en fut français, vous envoie dans les fleurs, la paille et le beurre. Élégant, onctueux (avec un petit manque d’acidité tout de même), vous conquit dès la première gorgée ! Et son assemblage avec le Pinot Gris donne justement cette pointe vive de citron vert. Le napperon attendra encore, surtout que le Rebula 2015 (cépage italien blanc) vous séduit facilement par son côté pomme-poire… Mais l’agréable surprise fut le Merlot 2014: léger, sur du fruits rouges (seulement 4 jours de macération), compensé par un côté caramel brûlé, lié à l’élevage 16 mois en fut. Surprenant. A 10€ chaque bouteille, j’en ramène une pour ma Caroline qui sera ravie. Et servira justement de carburant pour suivre la “vinska cesta” le lendemain.

Une belle balade de 35km environ vous emmène dans les alentours de ce Walnut Grove slovène, dont les principaux villages liés à la viniculture sont Slap et Loze. Mais ce n’est pas de tout repos, alors si vous trouvez une pancarte avec écrit “Osmica”, posez le vélo et entrez. Ce sont des vignerons qui, pendant une courte durée, préparent de la cuisine locale accompagnée de leur vin local. J’ai eu cette chance qui m’a amené chez Cernigoj, au zelen simple et toujours aussi floral, qui assèche ma soif et équilibre le plateau de “choucroute” locale ! La frustration toutefois de cette route du vin est l’absence récurrente des producteurs dans leurs maisons. Mais cela s’explique. Petit cours d’histoire: à l’époque de la Yougoslavie, une coopérative dont le rôle pourrait s’apparenter au magasin de Mme Olson achetait les raisins aux fermiers pour produire du vin de masse et populaire. Puis avec la première dislocation du pays en 1992, cette coopérative ne payait plus ou mal (typiquement Mme Olson je vous dit !). Certains fermiers ont donc décidé de casser leurs contrats et de produire leurs propres vins. Vous vous demandez toujours le lien avec leur absence ? La majorité d’entre eux possèdent seulement 3 à 5 hectares d’exploitation et travaillent à côté. Vigneron n’est donc pas leur métier principal, d’où leur absence durant la journée pour travailler ailleurs.

Mais pour combler cette incompatibilité, le formidable Office de tourisme de Vipava, tenu par des personnes aussi gentilles que le Révérend Alden, a décidé de créer en 2007 une sorte d’œnothèque pour supporter ces petits producteurs. Ici, vous trouverez 120 producteurs, 170 bouteilles et une dégustation gratuite tous les soirs à partir de 16h ! Et pour peu que vous montriez de l’intérêt pour le vin et la région, on ne vous lésera pas sur la dégustation. Au programme, 8 vins différents, avec un panel assez large de ce que Vipava peut offrir. Parmi mes coups de cœur, un Zelen 2014 de Marc Srecko aux reflets verts scintillant (zelen signifiant “vert” en slovène…CQFD), qui évoque l’amande, l’herbe de Provence et le foin au nez, avant de vous surprendre par cette typique onctuosité, couverte de poire. Un délice ! Pour 10€, Caroline sera encore contente. L’autre star dont je vous ai parlé mais sans l’avoir encore goûté est donc le Pinela. Et celui de Sveti Martin 2015 a toutes les caractéristiques de sa jeunesse: vif aux accents de granny smith et de poire. Pour 8,40€, vous l’avez compris, Caroline appréciera. Mais le clou du spectacle fut le “vin orange” 2011 du producteur Ussai à base de Malvasia. Alors petite récap sur l’ “orange wine” si vous n’y êtes pas familier. Historiquement géorgien et élevé en amphores, ce vin blanc est vinifié comme du vin rouge, à savoir fermenter les raisins avec leur peau, voir avec les rafles, jusqu’à 7 mois ! On rajoute à cela une petite micro-oxygénation, et ce Ussai délivre de la noix, du beurre, du foin avec une étonnante fraîcheur, malgré une faible acidité. 16,80€ et vous n’en trouverez pas de partout. Allez, une de plus. C’est pas tout de suite que Caroline terminera son napperon…

Cela valait bien un petit coup d’accordéon de la part de David, juste avant une nouvelle rencontre avec le producteur de Cultus…à 20h30. Et oui, il travaille la journée. Mais dans le rôle d’Albert, 20 ans plus tard, je n’aurai pas pu trouver mieux ! Brun à l’air espiègle aussi souriant qu’enjoué, c’est un accueil traditionnel dans le petit sous-sol qui vous attend. Issu d’une famille de vignerons depuis 103 ans, il casse son contrat en 2009 avec la coopérative, et décide d’exploiter les 3,5 hectares entièrement pour lui. Les mains libres, il tente et progresse chaque année. Alors je ne suis pas un grand fan de son effervescent Pinot Noir assez vert et légèrement doux, mais le Pinot Blanc 2015, élevé 8 mois sur lies, développe une onctuosité surprenante pour ce cépage. Quant à son Merlot 2013 à 12,20€, c’est un condensé de confitures de fraise et de framboise, aux notes légèrement fumée et poivrée. J’adhère ! Dernier vigneron de Vipava visité, je ne pouvais rêver meilleure conclusion: il est à l’image de ce que j’ai pu ressentir durant cette route des vins. Une jeune génération qui grimpe, dont l’énergie, la volonté et l’audace permettent de tirer le meilleur du terroir slovène ! Donc si quelqu’un est intéressé pour relancer La Petite Maison dans le vignoble slovène, je signe tout de suite !


Article original:
http://etlevinfut.com/vinska-cesta-route-vins-slovenes/



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3842
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Vinska cesta ou la route des vins slovènes

Messagepar Greg v » 25 juin 2016 12:45

Salut Anthony !

Les vins slovènes ! Voilà un produit que je ne connais pas et qui m'attire pourtant beaucoup. Je serai dans le Frioul italien, cet été, non loin de la frontière slovène. Il faudra que j'étudie la carte pour voir si un léger détour est possible 8-)



etlevinfut
Messages : 35
Enregistré le : 24 juin 2016 19:45

Re: Vinska cesta ou la route des vins slovènes

Messagepar etlevinfut » 25 juin 2016 14:17

Bonjour Greg,

Déjà, tu auras de quoi faire avec les vins du Frioul ! Mais si l'envie te prend effectivement de traverser la frontière, je ne peux que t'y encourager. Proche, tu as les vignobles de la région de Primorje (littoral slovène), divisé en 4 aires. Je n'ai visité que la Vallée de Vipava (déjà incroyable), mais qui n'est pas la plus connue. La région de Brda est la seule à avoir une renommée internationale pour l'instant.

J'ai été agréablement surpris, non seulement par leur vin (en particulier le cépage local Zelen que je ne connaissais pas) mais aussi par leur enthousiasme, leur créativité et leur passion, majoritairement de jeunes vignerons. De plus, tu pourras te plonger dans les vins oranges (notamment à base de Malvasia), forte tradition slovène également.

Si tu veux quelques renseignements, je ferais mon possible pour t'aider.



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3842
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Vinska cesta ou la route des vins slovènes

Messagepar Greg v » 25 juin 2016 15:15

Merci pour l'info. Je n'hésiterai pas à te demander. J'essaye déjà de caser une ou deux visites dans le Frioul, dont l'excellent domaine Vie di Romans.




Retourner vers « Vins de Slovénie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron

Recherche


Recherche avancée

Connexion